Mot de passe oublié ?

Nos tirages

Nous attirons votre attention sur le fait que les photos imprimées sont très fragiles, elles ne doivent pas être manipulées à mains nues. Le mieux c’est de prendre une paire de gants propre en tissu, ou, à défaut, un chiffon sec. Ne posez rien sur votre photo, cela risquerait d’endommager l’impression. Enfin, les photos préfèrent une ambiance pas trop humide, mais ne les installez pas au-dessus d’un radiateur !

 

Nous vous proposons ci-dessous un petit guide des impressions et montages proposés. Il est en effet facile de se perdre car certains matériaux comme le plexi, le forex (une sorte de PVC) ou le dibond (métal) peuvent désormais servir de support d’impression (la photo est directement imprimée sur ce support et pas sur du papier photo) mais aussi de support sur lequel la photo imprimée sur papier est ensuite contre-collée…

 

Pour nos tirages et montages, nous faisons exclusivement appel à des labos qui réalisent des tirages de qualité professionnelle. Ces labos sont régulièrement choisis par les photographes pro pour leurs travaux artistiques et leurs expositions.

 

Pour en savoir plus, suivez nos ateliers sur l’impression des photos.

 

Les supports

Papiers photo classique, couleur ou noir et blanc : c'est le papier argentique classique, en mat, brillant ou satiné, selon la recommandation de l'artiste. Ces photos seront en général proposées avec cadre et passe-partout.

 

Papiers fine art : il existe une multitude de références pour ces papiers sophistiques, de grande qualité, réservés aux tirages d'art. Ils donnent de la profondeur à l'image, et de la densité aux couleurs et présentent une texture subtile. Ce sont les produits pares des fabricants de papier photo. Ils sont réputés pour leur résistance au vieillissement. Attention toutefois, ce sont des papiers en général très fragiles, qui ne supportent pas qu'on les touche sans prendre des gants (au sens propre du terme !) au risque d’abimer définitivement les encres. En général, quand l'artiste choisit ce type de tirage, il vous recommande un contre-collage sur dibond (aluminium) ou forex, et parfois un encadrement dans une caisse américaine, ou sur une baguette arrière bois.

 

Acrylique / Plexiglass : D'abord utilisé pour des besoins publicitaires, ce support est de plus en plus choisi par les artistes. D'aspect très moderne, il donne du relief et permet de rentrer complètement dans l'image. Il convient très bien aux photos couleurs, sans marges.

Ce médium peut être utilisé comme support d’impression directe de l’image sur la surface acrylique. Cela permet dans certains cas (Plexi Day and Night) de rétroéclairer l’image. La plaque de plexi peut ensuite être collée sur du métal dibond, ce qui protège les encres et solidifie l’ensemble, mais alourdit aussi…

Mais il est aussi possible d’imprimer l’image sur papier photo classique puis de la contre-coller sous plexiglass et sur du métal dibond. La différence entre l’impression directe et l’impression papier photo sous plexi est assez difficile à percevoir lorsque le plexi est ensuite contre-collé sur du métal ou forex.

 

Impression directe sur métal (dibond) : L’image est imprimée directement sur métal dibond, pour un rendu assez « industriel ». Ce procédé donne une meilleure résistance des encres que sur papier.

 

- Bâche : utilisée également comme support publicitaire, résistante à la pluie et aux UV, nous avons décidé de nous approprier ce medium, pour vous permettre d’imprimer des photos en grand et de les mettre sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre jardin.

 

 

Les contre-collages 

 

Ils permettent d’assurer une meilleure rigidité à l’œuvre et tendent à remplacer petit à petit l’encadrement. Forcément, leur prix est assez élevé car cela implique d’imprimer d'abord la photo sur papier, de découper en atelier des matériaux et de faire ensuite un collage précis de la photo sur le support choisi.

 

- Sur forex (PVC) : le moins cher et le plus léger.

 

- Sur dibond (métal) : pour une finition industrielle. Certains labos proposent un support dibond incluant du fer, ce qui permet par la suite de mettre le collage dans une caisse américaine magnétique.

 

- Sous plexi : le papier photo est placé, comme en « sandwich », entre une couche de plexi et une couche de forex (PVC) ou d’aluminium (dibond). C’est un des collages les plus coûteux, particulièrement lorsque l’épaisseur du plexi est importante (supérieure à 4 mm).

 

Les encadrements 

- Cadre et passe-partout : en bois ou métal, c'est le classique indémodable, quasi incontournable pour mettre en valeur une photo noir et blanc

 

- Caisse américaine en bois : elle permet de présenter une image contrecollée, sans l’enfermer dans un cadre. Certaines caisses sont aimantées, permettant d’accueillir des contre-collages sur dibond ferreux et de changer les visuels aussi souvent que vous le souhaitez, en conservant le même cadre.

 

- Baguette arrière : nous la proposons en bois noir, elle permet de recréer une marge, avec l’image (contre-collée sur forex ou dibond) en surplomb. Un encadrement extrêmement élégant.